CONFINEMENT -Covid 19-

Une situation particulièrement difficile !! Et après …

par | 27 Avr, 2020 | KAMPOSphère

Voilà plus de quinze jours que de nombreux Français et gens du monde découvrent cette situation inédite… l’est-elle vraiment ??

La France, l’Europe, le monde, n’ont-ils pas déjà vécu par le passé ce type d’expérience ?

Peut-être pas de cette façon ou sous cette forme, néanmoins, en y réfléchissant nous pouvons trouver, dans les livres d’histoire, plusieurs exemples qui ont impacté notre vie quotidienne, mis à l’épreuve nos politiques, bouleversé notre économie et nous ont demandé de revoir nos habitudes….

C’est cette réflexion que j’ai depuis plusieurs jours, et les questions que je me pose, je les partage avec vous :

Comment vivre véritablement cette période ?

Que vais-je en tirer comme leçon, comment sortir le meilleur de cette expérience ?

Pour beaucoup, au moins les plus jeunes, la situation est surréaliste, on parle de « situation de guerre ».

Nous sommes très loin de la série télé ou du film fantastique. Nous ne sommes plus dans notre canapé à trembler « pour de faux » devant un scénario…

L’histoire ne se déroule pas simplement sur le petit écran à 20H00 à regarder des nouvelles qui montrent nos soldats, parfaits inconnus qui partent se battre, dans des conflits à l’autre bout du monde – soldats que nous n’avons d’ailleurs jamais applaudis avec autant de ferveur lors de leur retour de conflits, alors qu’eux aussi n’ont fait que leur « job » au péril de leurs vies…

Aujourd’hui, nous sommes tous acteurs et pas sur un plateau hollywoodien…

Oui il s’agit bien d’une guerre, car nous agissons pour défendre nos vies, celles de nos proches…

Cette prise de conscience est difficile à prendre, car l’ennemi est invisible, il peut tuer le fort et le faible, le riche, comme le pauvre.

Nous sommes tous potentiellement cibles et ça, ce n’est pas facile à admettre !!

Comme dans chaque guerre, il y a des morts, des veufs et des veuves, des parents perdent leurs enfants et inversement. Il y a des blessés qui garderont des cicatrices physiques et morales.

Cette liste est déjà malheureusement ouverte et s’allonge jour après jour…

Comme lors de tout conflit, nous découvrons de soldats merveilleux, nos médecins, nos infirmiers, nos pompiers, des inconnus volontaires. Des hommes et des femmes qui se battent pour préserver notre vie, parfois au détriment de la leur.

Nous constatons plus tristement que certains fuient le champ de bataille, que d’autres profitent de la situation pour piller, utilisent le contexte et que le plus lâche abuse du plus faible.

C’est simplement dans la nature de l’homme, ça l’a toujours été, l’Histoire nous le montre !

Je suis de ceux qui pensent que cette épidémie, malgré son importance ne changera pas la face du monde. Lorsque celle-ci sera finie, quand quelques semaines et quelques mois seront passés, la grande majorité reproduira les mêmes erreurs…

Pour paraphraser Roger Mondoloni : « Ne cherche pas à changer le monde, commence par te changer toi… »

Cependant quand on prend un peu de recul sur cette période et que l’on pose cette citation à côté, il y a peut-être de belles opportunités à saisir…

Du côté de l’environnement, en quinze jours, les chiffres de la pollution ont perdu 10 ans! Le calme qui résonne dans les grandes villes, qui en temps normal grouillent de monde et de bruit, fait la part belle à dame nature.

Pour ceux qui habitent ces grandes villes, le retour des oiseaux et de différentes espèces ont remplacé de leurs chants, le bruit des moteurs.

Regardez la végétation qui arrive avec le printemps… les couleurs sont naturelles, pures. Oublié, le petit nuage de gaz d’échappement ! Les bords de mer retrouvent une eau plus claire ; dans le sud, les dauphins reviennent le long des côtes et même dans les ports.

La nature, la terre sur laquelle nous vivons, nous offre un message, allons-nous savoir le lire… ?

Sur un plan social, soyons honnêtes, depuis combien de temps, n’avions-nous pas pris sincèrement des nouvelles d’un proche, d’une tante éloignée… ?

Cette proximité, réelle ou virtuelle, ouvre les cœurs.

Combien sommes-nous à découvrir en cette période qui sont nos voisins ? Comment ils vivent ? Et à peut-être s’intéresser véritablement à eux pour la première fois… ?

Avant nous étions « libres » de nos mouvements, de nos allées et venues, cependant nous ne marchions jamais vers l’autre, pour l’autre.

Aujourd’hui nous sommes confinés, cependant le désir, le besoin d’aller vers les autres n’a jamais été aussi puissant.

*Gardon ce confinement intérieur, qui nous permet de nous ouvrir aux autres, de façon plus réelle.

*Gardons en tête que si, pour cette fois, la nature nous permet de revoir sa beauté, nos enfants n’auront sûrement pas cette chance si nous nous remettons à la détruire.

Économiquement…Certes, nous ne sommes pas tous égaux, la situation n’est pas simple pour tout le monde, néanmoins l’était-elle avant… ?

Et cependant, nous continuons de vivre. Là encore, nous sommes amenés à nous recentrer sur le plus important, sur le nécessaire…

Si certains sortent encore avec des caddies remplis par peur de manquer, la vraie liste des courses à emporter n’a qu’un seul produit : la nécessité ! Le superflu prend étonnamment moins de place dans la grande farandole des charriots à la sortie des hypers ! Faire les courses deviendrait presque agréable quand on arrive en caisse….

Politiquement…Je ne me lancerais pas sur le débat des décisions prises trop tôt ou trop tard, sur la gestion des masques ou des appareils respiratoires…

Simplement je constate, avec un certain plaisir, que cette situation impose à nos élus, à notre gouvernement, de se concentrer sur leurs villes, leurs départements, leur pays…

Plus besoin de faire des allers et retours en jet autour du monde, les dîners mondains et couteux ne sont plus de grande utilité, les conflits de nos voisins ne sont plus prioritaires.

En cette période, nos hommes et femmes politiques font leur job, simplement leur job !! Celui pour lequel nous les avons élus : s’occuper de leur territoire et de leurs concitoyens !!

Et si ces mots arrivent à certains d’entre vous, ne les oubliez pas après…

Professionnellement, la France, les entreprises et leurs dirigeants font face au plus grand bouleversement. Un changement qui, avant, faisait couler de l’encre et animait les débats, un bouleversement qu’il n’est pas possible d’envisager si tôt.

Le télé-travail ou un autre « miracle » de cette période.

Et ce n’est pas tant le télé-travail qui est, en soi, un miracle. Plutôt le fait de constater qu’un autre modèle de travail peut être envisagé réellement. Que des collaborateurs d’une entreprise peuvent être impliqués, motivés et efficaces, même à distance.

Que ce soit dans les PME ou grands groupes, ou dans certains services de l’État, le modèle fonctionne… sincèrement qui l’aurait cru… ?

Alors c’est sûr, certains métiers « techniques » sont pénalisés, tout le monde ne peut pas travailler de chez soi.

Néanmoins, dans un souci d’efficacité, de bien être, d’environnement, n’oublions pas cette période ! Le monde du travail à beaucoup à apprendre de ce confinement.

Nous ne pouvons évoquer ce sujet de confinement sans passer par la famille…

J’ai une pensée pleine de soutien, à toutes ces familles qui se trouvent obligées de vivre sous le même toit.

Pour ces hommes, qui se trouvent face au risque de devoir servir le petit déjeuner au lit à leur épouse (si, c’est possible, la chambre est moins loin que le bureau… 🙂

Pour ces femmes, qui peuvent profiter de leur mari à la maison et leur demander de finir les différents petits travaux, que monsieur n’a jamais le temps de finir en temps normal.

A ces femmes, épouses, compagnes, mères, qui peuvent prendre des moments précieux et apporter les joies attendues par leur famille.

Moments durs et insoutenables pour les couples de se retrouver face à face avec le risque de pouvoir passer ensemble des moments de qualité.

Encore plus rude, pour les parents de pouvoir profiter de leurs enfants et partager avec eux de vrais moments d’échanges, de communication et d’éducation, au-delà des quelques devoirs qui sont distillés à distance par les écoles.

Et maintenant et demain…

Alors oui, cette période est nouvelle, difficile, elle est et sera cruelle pour certain…

L’Histoire nous a aussi montré, que c’est dans les moments les plus durs, que l’homme a su être le meilleur et faire de belles choses. Cette histoire semble se répéter chez certains… mais ça c’est maintenant !

Prenons un moment dans ce temps ralenti, pour monter et prendre un peu de hauteur afin de regarder autour de nous, le message que nous apporte cette situation, les changements que nous pouvons effectuer en nous.

Que penseriez-vous de pouvoir dire dans quelques mois, quelques années : « nous avons vécu ce confinement, nous avons appris à vivre différemment et cette fois nous n’avons pas oublié ». Nous en gardons l’enseignement.

Comme une pièce à deux faces, nous avons souffert, perdu des proches, changé nos habitudes, mais nous avons su identifier les points positifs de cette situation, nous avons su nous améliorer pour nous, nos proches et nos enfants à venir. Nous avons grandi, l’humanité a grandi !

Alors qu’allez-vous faire, qu’allons-nous faire, que vais-je faire ??

Et si nous en parlions ensemble?

06 47 29 23 21

Par mail

Guillaume Charpentier

Conseil en Investissement Financier (CIF) n° E 00 84 52 Membre de l’ANACOFI
Inscrit à l’ORIAS n° 160 05 083 (www.orias.fr
Courtier en Assurance (CA)
Mandataire en Opération de Banque et Service de Paiement (MOBSP)